Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 21:37

 


La Voix du Nord
VILLENEUVE, 23 mars 2008

ENVIRONNEMENT
Des hirondelles appelées en renfort dans la lutte contre les moustiques
Pour préserver, voir rétablir, la biodiversité, le service du développement durable de Villeneuve-d'Ascq a procédé mercredi, avec l'aide des services techniques, à la pose de nichoirs à hirondelles au groupe scolaire Anatole-France. Les insectes ne vont pas aimer!
PAR FRANCK BAZIN

Si vous doutez de l'intérêt d'installer des nichoirs pour les hirondelles, une conversation, même brève, avec Jean-Luc Delavelle aura tôt fait de vous convaincre. Ce passionné travaille à la ferme du Héron, au service du développement durable. Et la vie des hirondelles ou des martinets n'a pas de secret pour lui: «Quand il quitte le nid, par exemple dans cette anfractuosité du mur, le jeune martinet s'envole pour ne retoucher le sol que trois ans plus tard, pour la ponte puis le nourrissage des petits!» Les hirondelles, plus rares, passent plus de temps à terre. Leur problème, outre la raréfaction des insectes due à l'utilisation de pesticides, est la disparition de leur habitat: «Les gens détruisent les nids parce qu'ils ne veulent pas de salissures sur leur maison. C'est un phénomène gênant mais bref. Juste après l'éclosion, les parents absorbent les déjections des petits. Plus tard, ils regroupent les excréments dans un petit sac qu'ils éloignent du nid. Ce n'est
qu'après, quand les petits grandissent mais ne sont toujours pas en âge de voler qu'ils se positionnent pour faire leurs besoins à l'extérieur du nid. Il est possible d'installer une planchette, une quarantaine de centimètres en dessous du gîte pour protéger la façade.» L'hirondelle est donc un oiseau charmant mais c'est peut-être un peu juste pour convaincre les habitants d'installer des nichoirs chez eux: « Pour nourrir leurs petits, les hirondelles absorbent 7000 insectes par jour.» Dont des moustiques! Là, alors que le printemps (certes un peu frisquet) pointe son nez, on a un argument plus convainquant. Favoriser le retour des hirondelles, c'est briser un cercle vicieux: comme les produits chimiques ont réduit le nombre d'insectes, le nombre de prédateurs en a aussi souffert. Ce qui permet aujourd'hui aux moustiques de revenir en force! Le service du développement durable veut non seulement offrir des lieux de vie à ces oiseaux, mais aussi faire passer un message:
«Nous avons choisi une école pour que les enfants puissent observer le phénomène.» Neuf nichoirs pour hirondelles de fenêtre ont été accrochés au premier étage des classes maternelles, neuf autres sous les chéneaux du bâtiment des primaires du groupe scolaire Anatole-France. Trois nichoirs supplémentaires, pour hirondelles rustiques, ont trouvé place sous le préau. Reste à savoir si les hirondelles vont trouver les gîtes à leur goût: «J'en ai installé un chez moi et il est toujours vide... Mais ici (juste derrière la ferme d'En-Haut), il y a une colonie d'hirondelles de fenêtre dans les environs.» Rendez-vous dans quelques jours pour savoir si, de retour d'Afrique, les migrateurs prendront possession des préfabriqués. Après, Jean-Luc Delavelle pourra penser aux chauves-souris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes Sans Frontière - dans Réseau Hirondelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Naturalistes Sans Frontière
  • Le blog de Naturalistes Sans Frontière
  • : N.S.F, association de protection et de sensibilisation à la nature a pour but de rassembler le plus largement possible afin de travailler concrètement pour la défense des espèces et des milieux naturels.
  • Contact

Archives