Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 17:46
Le Parisien 16 octobre 2008
COMPIEGNE.
Nicolas Sévaux
 
Deux espèces de chauves-souris nichent au château. Des espèces rares qui vont faire l'objet d'une protection de tous les instants.

«CE SOIR, nous signons avec les représentants du château de Compiègne une convention de protection pour préserver un site extrêmement important pour les chauves-souris. » Comme l'explique Armelle Pierroux, le château renferme un écosystème éminemment fragile. En l'occurrence, « deux espèces de chauves-souris, le grand murin* et le petit rhinolophe*, protégées depuis de longues années au niveau européen et qui ont colonisé deux endroits du château ». Les grands murins, précise la chargée de projet au sein du Conservatoire des sites naturels de Picardie, « ont leurs habitudes dans les combles du château, mais durant l'été uniquement. C'est la période où la colonie est en pleine phase de reproduction ». Quant aux petits rhinolophes, ce sont les souterrains du château qui ont leurs faveurs, et l'hiver seulement. « Durant cette période, de novembre à décembre environ, ils se réfugient dans des endroits frais et sombres afin d'hiberner en toute quiétude. » C'est d'ailleurs cette dernière espèce qui fait l'objet ce soir de la signature d'une convention, la deuxième du genre, entre le château et le Conservatoire des sites naturels de Picardie.
Des espèces menacées
« Le premier partenariat, signé en 1998, concernait les grands murins, aujourd'hui il convient également de mieux protéger les petits rhinolophes. » Et il y a urgence, prévient Armelle Pierroux. « De manière générale, les chauves-souris deviennent de plus en plus rares. Il y a de cela quinze ans environ, le château renfermait une colonie d'un millier de grands murins. Cet été, ils n'étaient plus que deux cents, avant qu'une épidémie ne tue tous les jeunes et environ 80 % des adultes. » Il s'agit donc aujourd'hui, « de rendre les combles plus calmes et plus aérés afin de recréer un espace propice aux chauves-souris ». Idem dans les souterrains, « où la colonie d'une trentaine de petits rhinolophes va être l'objet de toutes nos attentions ».
* Grand murin, 35 à 40 cm d'envergure, poids, 20 à 40 g. Petit rhinolophe, 15 à 20 cm d'envergure, poids, 5 à 10 g.

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes Sans Frontière - dans Réseau Chauves- souris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Naturalistes Sans Frontière
  • Le blog de Naturalistes Sans Frontière
  • : N.S.F, association de protection et de sensibilisation à la nature a pour but de rassembler le plus largement possible afin de travailler concrètement pour la défense des espèces et des milieux naturels.
  • Contact

Archives