Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 18:01

AFP 19 Mai 2009

USA (étude) WASHINGTON, 19 mai

2009 (AFP)

- Les passereaux ont la capacité de reconnaître des individus et de s'en souvenir surtout lorsque ceux-ci ont fait mine de menacer leurs nids, selon une étude universitaire américaine publiée mardi.

Des chercheurs ont conduit une étude sur des "moqueurs polyglottes", des passereaux très communs sur le campus de l'Université de Floride, demandant à des étudiants, au cours de leur trajet sur le campus, de déranger des nids de passereaux en touchant leurs oeufs plusieurs jours d'affilée.
L'étude, qui a porté sur 24 nids, est parue dans l'édition en ligne de Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).
D'autres étudiants devaient emprunter le même chemin, sans se soucier des nids.
Après quelques jours, les passereaux ont manifesté une grande inquiétude à l'approche des étudiants qui venaient déranger leurs nids, même s'ils empruntaient un autre chemin ou s'habillaient différemment.
Les oiseaux ont réagi par des cris, piaillements et même par des attaques, certains passereaux fondant sur le crâne de leur agresseur.

"Clairement, les passereaux de l'étude ont été capables de reconnaître et se remémorer un individu particulier, sur la seule impression d'une mauvaise rencontre autour du nid", explique l'étude.
"Nous avons tendance à voir tous les passereaux de la même façon mais l'inverse n'est pas vrai", a résumé Doug Levey, professeur de biologie à l'Université de Floride. "Les passereaux eux ne voient pas tous les humains de la même façon".
Il affirme que cette étude est la première publiée montrant que des animaux à l'état sauvage reconnaissent des individus d'autres espèces.

M. Levey souligne qu'elle apporte des indications sur pourquoi et comment des espèces comme les passereaux parviennent à survivre dans un milieu naturel urbain, alors que d'autres espèces ne parviennent pas à s'établir dans les cités.
Une précédente étude d'une autre université américaine avait montré récemment que les sitelles, une espèce de passereaux, étaient capables de comprendre le langage des mésanges.

vmt/chv

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes Sans Frontière - dans Ornithologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Naturalistes Sans Frontière
  • Le blog de Naturalistes Sans Frontière
  • : N.S.F, association de protection et de sensibilisation à la nature a pour but de rassembler le plus largement possible afin de travailler concrètement pour la défense des espèces et des milieux naturels.
  • Contact

Archives